L'acceptation de soi.
Estime de soi.

L’acceptation de soi pour ne plus souffrir

Parler d’acceptation de soi, c’est se donner l’occasion de faire ressortir toutes les émotions enfouies en nous. Ces émotions qui se dévoilent montrent toute notre vulnérabilité, et cela se manifeste par la tristesse, les larmes ou la permission de souffrir. On cherche ainsi à être à l’aise dans sa peau et par ricochet dans son environnement immédiat.

Dans une société où montrer ses difficultés émotionnelles peut être considéré comme une faiblesse, beaucoup d’hommes et de femmes peinent à s’accepter et à parler de leurs complexes. Il existe différentes façons de faire face à cette situation.

C’est quoi l’acceptation de soi ?

L’acceptation de soi, c’est tout simplement s’accepter tel que l’on est et être conscient d’être vraiment unique. La notion d’acceptation de soi implique de s’aimer de manière inconditionnelle malgré toutes les imperfections que l’on a. Comprenez que personne n’est parfait. On a tous nos qualités et nos défauts et on doit également être conscient qu’on ne peut tout contrôler ni tout changer. S’accepter et s’aimer sont deux étapes importantes pour le bonheur individuel.

L’acceptation en soi, c’est aussi faire une auto critique, une auto évaluation, un auto soutien tout en reconnaissant qui nous sommes. C’est l’une des principales étapes du développement personnel. L’acceptation de soi met en évidence le fait d'accepter toutes les facettes de soi.

Il ne suffit pas de se contenter uniquement de ce qui est bon, précieux ou positif sur vous-même ; pour montrer la véritable acceptation de soi, vous devez également faire avec les parties les moins désirables, négatives et laides. Vous devez avoir une haute estime de vous, en appréciant, en révélant et en montrant vos talents tout en restant humble. Il faut également être bienveillant envers soi en sachant se pardonner ses erreurs. Vous devez prendre conscience de vos difficultés avant d’entamer votre processus d’auto-amélioration.

En résumé, nous pouvons dire que l’acceptation de soi est synonyme de confiance en soi, de savoir exprimer son originalité, d’avoir une haute estime de soi et d’avoir conscience de soi en acceptant qui on est ainsi que son apparence.

L’acceptation de soi sans limites

Pour votre développement personnel, vous devez comprendre que l’acceptation de soi doit se faire de manière inconditionnelle. Il est relativement plus simple de s'accepter quand nous venons de faire une grande réalisation comme remporter un tournoi, réussir une tâche professionnelle ou être embauché pour l’emploi de ses rêves. Mais s’accepter en étant dans une situation d’échec avec ses défauts et ses faiblesses est la véritable marque d’une personne qui a une acceptation inconditionnelle d’elle.

L'acceptation positive inconditionnelle est un concept aux facettes multiples. Dans la description de cette attitude fondamentale on peut distinguer différentes composantes qui sont en relation entre elles jusqu'à un certain point, mais qui sont aussi suffisamment spécifiques en soi pour être traitées séparément.

Aussi, dans la recherche empirique et selon les résultats de l'analyse factorielle, cette attitude fondamentale serait constituée de plusieurs dimensions relativement indépendantes telles que : la considération positive, l'attitude non directive, l'attitude inconditionnelle. Ainsi l'attitude inconditionnelle suppose, entre autres, l'absence de jugement venant de l'extérieur et l'absence d'approbation et de désapprobation provenant du cadre de référence de la thérapie.

C’est par l’acceptation qu’on se guérit, qu’on se soulage et qu’on se libère pour atteindre la santé émotive et le bien-être. Le terme aimer est ici très important pour faire ressortir l’importance et la grande nécessité de l’acceptation.
De ce fait l’acceptation est considérée comme étant un ingrédient indispensable pour composer efficacement et maîtriser les difficultés de la vie. L’acceptation nous offre, paradoxalement et étonnamment, l’une des capacités de transformation les plus puissantes. L’acceptation est un sentiment profond, une étape décisive dans la transformation de la nature humaine.

Le manque d’acceptation ne nous permet pas véritablement d’affronter nos différentes réalités. Elle diminue notre capacité à composer avec les éléments de base de ce que représente la réalité. Lorsque nous ne sommes pas d’accord avec quelque chose, nous sommes tentés de la rejeter, de la nier, de la refouler et de la combattre. Nous inondons notre cerveau avec plein de pensées sur la non-acceptation. Et nous le faisons avec des attentes qui ne sont pas réelles, des désirs impossibles et une compréhension inadéquate qui nous amènent à refuser d’affronter les réalités.

Acceptation ne veut pas dire résignation. La résignation signifie abandonner ou capituler. En se résignant, l’être humain ne se bat plus pour obtenir une chose qu’il désire, cela montre que l’acceptation est totalement à l’opposé de la résignation. L’acceptation accueille dans l’esprit et la vie, avec l’objectif d’y réagir adéquatement.
En cela, l’acceptation n’est ni complaisance ni passivité ; non plus qu’elle indique un manque de qualités. Composer avec la dépression, l’anxiété, un conflit ou des habitudes destructrices commence par l’acceptation. Souvent, la partie la plus difficile d’un mieux-être est de vaincre la résistance à affronter la réalité. ».

On peut accepter sans pour autant endosser. On peut accepter une personne sans toutefois approuver tout ce qu’elle pense, ressent ou dit. L’acceptation fait partie du contentement. Apprendre à accepter les circonstances de la vie tout en gardant les yeux rivés sur les vraies valeurs est essentiel pour vire une vie pacifique et dans le contentement. Libérer ce qu’on ne peut contrôler facilite l’acceptation.

L’acceptation de soi est la deuxième étape du processus de changement car, pour s’accepter, il faut déjà apprendre à mieux se connaître afin de déterminer ce que nous devons accepter que nous n’acceptions pas dans le passé. L’art de l’acceptation fait partie de notre subconscient, c’est de là que tout commence. C’est une manière d’imaginer les choses, de concevoir tout ce qui nous entoure. Il faut continuer à répéter ce travail jusqu’à ce que cela devienne une réalité bien palpable pour vous, jusqu’à ce que ça devienne une acceptation émotionnelle. C’est cela, le pouvoir de changer notre mentalité.

Comment pratiquer une meilleure acceptation de soi ?
10 conseils à suivre pour apprendre à vous aimer

1. Dissocier sa personnalité de ses capacités

Il est important de différencier votre personnalité de vos capacités intrinsèques. L’estime que vous avez de vous n’est pas lié à l’évaluation de vos compétences. Un individu peut avoir une bonne estime de soi tout en étant conscient de ne pas avoir de compétences particulières. Si vous considérez cette vision de l’acceptation, vous aurez un point de vue plus objectif et plus véridique de votre estime de soi.

2. Reconnaitre que vous êtes unique

Vous devez vous rendre compte que vous êtes unique et spécial. Avoir cette vision de vous, est le début d’une bonne acceptation de soi et la seule manière de vous aimer. Vous devez déceler ce qui vous rend unique et qui ajoute de la valeur à votre vie.

3. Accepter vos imperfections

Il est important de savoir que vous ne devez pas vous concentrer sur vos imperfections. Il y a des choses qu’on ne peut pas changer. Vous devez laisser aller tout ce qui ne vous permet pas d’avoir confiance en vous. Vous n’êtes pas parfait il faut donc accepter cet état d’esprit et d’avancer avec vos défauts.

4. Connaitre vos forces et les valoriser

Vous devez identifier vos forces et connaitre vos capacités. Faites une liste de vos compétences et mettez-les en pratique de manière régulière. Cela peut vous redonner confiance en vous et vous permettre de vous fixer de nouveaux défis.

5. Se fixer de nouveaux objectifs

Dès le moment où vous prenez conscience de vos capacités, vous devez vous fixer de nouveaux objectifs réalistes et tout donner pour les réussir. Cette réussite ne sera effective que si vous croyez en vous et si vous mettez les bons éléments dans l’accomplissement de vos taches.

6. Célébrer vos réussites

Quand vous réussissez, vous devez être fiers de vous et montrer votre joie. Vous devez vous féliciter et vous dire bravo à chaque succès. Vos réussites d’aujourd’hui contribuent à renforcer vos chances de succès à l’avenir. Il faut vous dire que vous avez fait du bon travail sur tel ou tel dossier, que vous avez pu acquérir de nouvelles compétences. Vous devez laisser ce sentiment de satisfaction que vous ressentez monter en vous, et aussi ne jamais vous laisser impacter par les difficultés rencontrées.

En faisant cela vous habituez votre cerveau au sentiment de récompense et vous produisez de la dopamine. La dopamine nous aide à agir pour atteindre nos objectifs et nous apporte du plaisir lorsque nous les atteignons.

Lorsque nous maintenons cette habitude de célébrer nos succès, nous nous connectons plus facilement à la notion de motivation, car notre cerveau produira de la dopamine par anticipation de la récompense. Nous donnons du sens à nos actions, à nos réflexions sur des futurs choix, au temps que nous choisissons d'investir dans la réalisation de nos projets. Nous participons involontairement à la conscience de nos forces et de nos apprentissages au fil des projets. Ce qui vient renforcer naturellement l'estime de nous-même.

7. Avoir des pensées positives

Vous devez penser à agir de manière bienveillante envers vous-même, chasser les idées négatives pour faire place aux idées positives. Vous devez apprendre à penser positif. Ne soyez pas trop exigeant envers vous-même et cessez de vous comparer aux autres. Il faut identifier les moments où vous pensez à des choses négatives et que vous les éliminez. Pour éliminer ces pensées, vous devez les transformer en pensées positives juste en les remplaçant par d’autres idées plus joyeuses.

Vous devez vous nourrir de pensées positives et chercher à voir tout ce qu’il y a de positif autour de vous. Trouver ce qu’il y a de positif dans votre vie est une tache assez facile, et cela peut se faire au cours de la journée. À chaque fois que vous détectez du positif, enregistrez-le. Et à chaque fois que vous vous surprenez en train d’avoir des pensées négatives, enregistrez-les aussi et essayez de remplacer immédiatement le négatif par quelque chose de positif.

Apprenez à détecter la positivité dans les plus petites choses : un sourire, une parole, manger un fruit ...

8. oyez bienveillant envers vous-même

Vous devez adopter de la gentillesse envers vous-même et faire des activités que vous appréciez. Votre gentillesse, votre bienveillance envers vous-même doivent être infinies. Prenez du temps pour vous encourager. Encouragez-vous, vous êtes beau et fort, peu importe les moments difficiles que vous traversez.

Être gentil avec vous-même permettra d’être plus gentil avec les autres. Vous devez dire chaque matin cette phrase « Je suis la seule personne en mesure de m’aimer et m’aider comme je le veux vraiment, de la manière dont je le désire. Je suis le seul à pouvoir aller aussi en profondeur pour me mettre en paix. J’ai choisi d’être à la fois le parent aimant et l’enfant bien aimé de moi-même. Et j’adore ça. »

9. Ayez une conscience détendue

La conscience détendue est une douce conscience de nos pensées, sentiments, douleurs, jugements, etc. C'est une conscience de notre existence et du flux de phénomènes qui se produit à ce moment-là, y compris les pensées et les émotions.

10. Soyez compatissant et pardonnez-vous vos erreurs

Lorsque vous faites l’objet de jugements, voyez si vous pouvez les transformer en pardon et en compassion. Si vous pensez être incapable de bien faire quelque chose pouvez-vous vous pardonner, tout comme vous pourriez pardonner à quelqu'un d'autre ?

Si nous cherchons vraiment à comprendre, nous réalisons que nous avons fait de notre mieux, étant donné notre capacité, notre environnement, ce que nous avons appris et pratiqué, etc. Et donc nous n'avons pas besoin de pardonner, mais plutôt de comprendre.

L’importance de s’accepter

L'acceptation est nécessaire pour votre processus de développement personnel. Pour pratiquer l'acceptation, vous devez maitriser toutes les parties négatives de vous-même : vos émotions, vos pensées et votre passé. Pratiquer l'acceptation au quotidien, c'est un peu comme prendre soin de la vaisselle sale dans votre cuisine. Au fil des semaines, vous la remplissez de vos plats et ça s'empile.

Le travail est fatigant, nettoyer le reste de la maison est une corvée suffisante et vos différentes activités ne vous permettent pas d’y consacrer davantage de temps. Vous savez que la vaisselle vous attend, mais vous avez la paresse de vous en occuper. Dès le moment ou vous vous y mettez, vous prenez conscience de vos difficultés et vous acceptez la situation et les tâches nécessaires à réaliser. C’est un peu comme lorsque vous décidez de faire votre inventaire personnel. Vous acceptez d’être imparfait, et qu'il y a des parties de vous-même sur lesquelles vous devez travailler pour tendre vers un réel mieux-être.

Au fil du temps, vous développez l’acceptation envers vous-même plus facilement. Vous êtes en mesure de vous ouvrir plus facilement aux autres. Lorsque nous prenons conscience du fait que des situations peuvent ne pas changer comme nous le souhaitons, cela nous aide à mieux accepter les autres. La compassion vous donne la capacité de grandir sur tous les plans. L'acceptation bien que ce ne soit pas une tâche facile devient une habitude libératrice. L'anxiété, le stress et la dépression peuvent souvent être causés par le refus de faire la paix avec nos conditions de vie.

Il est dans la nature humaine de penser que l'on peut contrôler et manipuler toutes les composantes de la réalité, mais vous ne pouvez tout simplement pas. La paix et la vraie sérénité ne peuvent être trouvées que lorsque vous acceptez la vie telle qu’elle est et toutes les difficultés et les conditions qu’elle nous impose. Vous pourrez ainsi prendre des décisions et développer une vie personnelle plus épanouie et plus affective. Quand vous pratiquez l’acceptation de soi, vous assumerez votre place dans la société, vous exprimerez plus aisément vos idées et vos avis, tout en ayant des relations plus harmonieuses.

Si une mauvaise acceptation de soi résulte de faibles niveaux de bien-être, il est tout à fait normal qu'une meilleure acceptation de soi peut agir comme un facteur de protection ou un tampon contre des expériences négatives. Elle doit venir tout naturellement. Nous devons nous accepter pour être réellement bien dans notre peau en étant conscient de qui nous sommes. Seulement là, les gens verront votre véritable personnalité.

Quelques citations et pensées au sujet de l’acceptation de soi

« La vie étant un éternel recommencement, seule l'acceptation de la défaite signifie la fin de tout. Tant et aussi longtemps que l'on sait recommencer, rien n'est totalement perdu. »

Fleurette Levesque
« Vous-même, autant que quiconque dans l'univers entier, méritez votre amour et votre affection. »

Sharon Salzberg
« La condition humaine nous fait partager seulement ce que nous avons de meilleur, parce que nous sommes toujours en quête d'amour et d'acceptation. »

Paulo Coelho
« Parce qu'on croit en soi, on n'essaye pas de convaincre les autres. Parce qu'on est content de soi, on n'a pas besoin de l'approbation des autres. Parce que l’on s’accepte, le monde entier l’accepte. »

Lao Tzu
« Vous pouvez rechercher dans tout l'univers une personne qui mérite plus votre amour et votre affection que vous-même, et cette personne ne se trouve nulle part. Vous, vous-même, autant que quiconque dans l'univers entier, méritez votre amour et votre affection. »

Sharon Salzberg